Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp
Berlin en bateau JF Macaigne


Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage

Voici une balade ultra rare, avec un point de vue imprenable : une visite du centre de Berlin sur la Spree, la rivière qui traverse la capitale allemande. Pour ce faire, deux choses : un bateau, et un permis…
Cela commence à Ketzin, à l’ouest de Berlin. La base Locaboat est en pleine nature, au calme, au milieu de grands arbres. A quelques mètres, des enfants plongent dans le Havel dans de grands éclats de rire et des éclaboussures de soleil. A quelques minutes de marche, le petit village propose boutiques et supermarché, et aussi un restaurant agréable avec terrasse.
C'est ici que l'on prend possession d'un bateau, en l'occurence une Pénichette 1165 Flying Bridge, que l'on conduit sans permis sauf… pour traverser Berlin, où il est demandé. Avis aux amateurs. Un permis, ça se passe, il faudra que je vous raconte ça un de ces jours. Et après, la vie est belle !
Il est l’heure du coucher de soleil lorsque nous finissons les courses et l'embarquement. Nous passons donc notre première soirée ici, au calme, à observer un nid de héron, tout en haut d’un arbre sur la petite île face à nous. Etonnant la façon dont ces volatiles arrivent à partager un espace aussi restreint. Les parents doivent être soulagés quand les enfants sont grands… L'un des hérons s'appelle surement Tanguy. Ou Patapon…
Le lendemain, départ sur la route de Potsdam.
Nous commencons par nous tromper de chemin. Il faut dire que la région est couverte de canaux qui tissent une véritable toile autour de Berlin. En continuant dans cette direction, nous serions arrivés au-dessus de Potsdam, pas très loin de Spandau. Bah ! C’était tout droit, joli, avec des pêcheurs en embuscade, un chien qui marchait sur l’eau… nous avions toutes les raisons de continuer notre petit bonhomme de chemin. Au bout d’un moment, quand même, bizarre, la carte ne correspondait pas à ce que nous voyions. En bons Français, nous avons commencé par remettre en cause le travail des cartographes. Les pauvres. Leurs oreilles ont dû siffler. Nous nous sommes rendus à l’évidence. Un moment donné, nous aurions dû tourner à droite.
Toute honte bue, nous avons donc effectué un demi-tour. De retour sur le Havel, la rivière qui arrose l’ouest de Berlin, nous avons démarré notre enfilade de lacs sous un soleil radieux. A l’heure du déjeuner, nous avons jeté l’ancre dans une petite anse, dans un silence à peine troublé par les chants des oiseaux, les atterrissages des canards et l’envol d’un cygne. Un véritable aéroport. La sieste nous gagnait lentement mais sûrement lorsque le plongeon dans l’eau fraîche d’une jolie voisine dans le plus simple appareil nous réveilla d’un coup. Les allemands sont volontiers naturistes, notamment en pleine… nature, et ce n’est pas nous qui allions blâmer cette saine habitude. Vive l’écologie !
Nous sommes repartis à regret, glissant la Pénichette® dans un trafic assez dense de trawlers et de voiliers de toutes tailles. C’est samedi ! De toute évidence, les gens par ici aiment le bateau et la rivière. Il faut dire que ces dernières sont très bien balisées, et que le choix est vaste. Les berges sont magnifiques, et partout, les petites marinas fleurissent, à côté de villas somptueuses. Un monde de détente. Du moins il ressemble à cela. Mais lorsqu’on pense à la proverbiale efficacité allemande, on est tenté de penser que ces gens ont peut-être bien trouvé la clef.

    
Texte & photos : ©JF Macaigne
   
 
[Accueil][Sommaire][Reportages][Caraïbes][Europe][Méditérannée][Océan Indien][Plan du site]