Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp

 

 

La Seine aval
De Paris à Honfleur
 JF
Macaigne

 
Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage
 
 
Nous avons repris la navigation dans la nuit, pour revenir à Rouen au matin, sous une pluie intermittente mais persévérante, juste à temps pour suivre un guide qui nous a rapidement fait comprendre qui était le chef. Une grande balade à travers le souvenir de Jeanne et le Rouen historique. Dans la rue Martainville aux splendides maisons à colombage, on débouche par ce qu’on appellerait des traboules à Lyon dans l’un des rares ossuaires anciens encore debout en Europe : l’aître St Maclou, dont les poutres en bois sculptées d’évocations de la mort accueillirent un temps un pensionnat de jeunes filles. Gageons que leurs rêves nocturnes pouvaient être sombres. Par la rue St Romain, on pénètre dans la cathédrale Notre-Dame par le portail nord, sous l’immense flèche en fonte. Si l’extérieur est admirable dentelle de pierre, l’intérieur n’est pas en reste grâce à tout ce qu’il recèle de merveilles : gisants de Rollon, de Richard cœur de lion, d’Henri le jeune, son frère, et de Guillaume 1er de Normandie ; tombeaux magnifiques ; statues originales de la façade dans le déambulatoire ; décors architecturaux et vitraux… la liste est trop longue.
En sortant par la façade, il faut emprunter la rue du Gros-Horloge, en face, pour passer sous ce dernier, dont le mécanisme fabriqué en 1389 est l’un des plus anciens de France. L’horloge donne l’heure mais pas les minutes, les phases de la lune et les jours de la semaine. Enfin, la fontaine côté ouest représente les amours tumultueuses du dieu-fleuve Alphée et de la nymphe Aréthuse. Il semble que cete allégorie soit un hommage symbolique à Louis XV, manifestement très ésotérique.
Après être passé devant la carriole des « larmes de Jeanne d’arc » - des pralines - on débouche sur la place du Vieux Marché, où fut brûlée Jeanne le 30 mai 1431. L’endroit exact du bûcher est signalé par une pancarte au milieu de petites touffes de fleurs, et l’endroit est d’une tristesse sans nom. A côté s’élève comme une flamme l’église Ste Jeanne d’Arc à l’architecture moderne très pure.
C’est un peu le bout du voyage. Il faut repartir par la rue Rollon et la rue aux Juifs pour admirer les splendides bâtiments gothiques et Renaissance du Palais de Justice, ancien Parlement de Normandie, et rejoindre le bateau avant son départ pour Paris. Nous y serons demain matin, à l’heure où les carrosses se changent en citrouilles et les croisières en souvenirs. Mais, entre nous, quels souvenirs !
 
   Back
Texte & photos : © JF Macaigne