Exoti.com (Accueil)
sp sp sp sp sp sp sp
Reportages Sommaire Reservez News Coups_de_cœur contact sp

 

 

La Seine aval
De Paris à Honfleur
 JF
Macaigne

 
Toutes les vignettes de la page donnent accès au diaporama de ce reportage
 
  Le matin nous trouve devant les falaises de craie blanches qui annoncent Mantes-la-Jolie. Je suis monté sur le pont promenade, pour n’en pas perdre une miette. Sur la droite, les deux cheminées de la centrale électrique de Porcheville, ressemblent à celles d’un grand paquebot rectangulaire, immobile. La Seine s’est faite velours. Un martin pêcheur passe comme une flèche au-dessus de nous et file vers la rive. Dix minutes plus tard, c’est une formation de trois cygnes qui nous dépassent, à quelques mètres seulement, impeccablement alignés pareil à des avions au 14 juillet. Le bruit de leurs ailes dans le silence matinal a quelque chose d’assourdissant.
Au-dessus des arbres se profilent bientôt les deux tours et les tuiles vernissées de la collégiale Notre-Dame, le joyau de Mantes. Un autre bijou de cette jolie cité fut en son temps la ravissante Gabrielle d’Estrée, pour qui battit longtemps le cœur d’Henri IV.
Le Botticelli poursuit sa route, imperturbable, longue flèche blanche sur une eau qui ondule. Soudain apparaît sur la droite une tour ronde entourée de hauts murs en ruine. Les Andelys, déjà ? Non. Il s’agit du château de La Roche Guyon, qui servit de modèle à Château-Gaillard. La ressemblance est frappante. Vers Bonnières, des coups sourds résonnent au plafond de ma cabine. Je grimpe quatre à quatre l’escalier qui mène au pont soleil, pour tenter de comprendre ce phénomène. Une trentaine de passagers sautillent sur place sous la houlette d’Hélène, l’animatrice. C’est la gymnastique qui a commencé.

Nous passons devant Giverny, avec une pensée émue pour Claude Monet, dont la maison est à quelques centaines de mètres seulement à flanc de coteau, et nous arrivons en quelques minutes à Vernon. Sur la gauche, la haute silhouette de la collégiale Notre-Dame (fin XIe) domine les toits de la vieille cité médiévale. On aperçoit aussi le haut de l’Hôtel de Ville, plus loin. A tribord, un vieux moulin aux murs à pan de bois est perché entre deux piles de l’ancien pont médiéval. Nous ne nous y arrêterons pas, il nous reste 25 km pour atteindre Les Andelys, point de départ en début d’après-midi d’une excursion au château de Martainville, le musée des Traditions et Arts Normands. En chemin, un héron nous escortera sur quelques dizaines de mètres, sur fond de champ de coquelicot. Superbe !
 
   Back
Texte & photos : © JF Macaigne